MAÎTRISE D’ŒUVRE
Quartier village II – ECHIROLLES (38)
Quartier du Zodiaque – ANNONAY (07)
Quartier Champfleuri Nord – BOURGOIN-JALLIEU (38)
Quartier des Plantées – MEYZIEU (69)
Quartier Cervelières-Sauveteurs – VAULX EN VELIN (69)
Quartier Haute-Roche – PIERRE BÉNITE (69)
Quartier Dussurgey – SAINT-FONS (69)
Zac de la Bouvarde / Hôpital – ANNECY (74)
Quartier de la Devèze – BÉZIERS (34)
Quartier des Epinettes – ANDELOT EN MONTAGNE (39)
ZAE de Balvay – RUMILLY (74)



ÉTUDES - CONCOURS
Concorde – VERNIER (SUISSE)
Vetrotex – CHAMBERY (74)
Cité médiévale de Conflans – ALBERTVILLE (74)
Écoquartier des Papeteries – CRAN GÉVRIER (74)
Quartier du Livron – ANNEMASSE (74)
Quartier des Barolles – SAINT-GENIS-LAVAL (69)
Quartier de la Jonchère – SEYNOD (74)
ZAC Amstrong – VÉNISSIEUX (69)
Quartier de Bernon – EPERNAY (51)
Quartier Chambéry-le-Haut – CHAMBÉRY (73)
Quartier Troussier – VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE (69)
Écoquartier du site de l’hôpital – BONNEVILLE (74)
ZAC de l’Hoirie – VOREPPE (38)
ZAC du centre-ville – PONT DE CHERUY (38)
Quartier gare et secteur Pereuse Balize – MACHILLY (74)
Quartier Harfleur-Lapérouse – LE CREUSOT (71)
Tour des Remparts – CAMARET-SUR-AIGUES (84)
Centre ville – MEGÈVE (74)
Amphithéâtre des 3 Gaules – LYON (69)
Centre bourg et parvis de mairie – BARBERAZ (73)
Centre du chef-lieu – LES HOUCHES (74)

CONCORDE, VERNIER (SUISSE)

Réalisation du Centre Culturel de Châtelaine, construction de logements, destinés aux étudiants et aménagement des espaces publics et paysagers
Surface : 9906 m²
Mission : concours 2014
Montant prévisionnel : CHF 72 500 000 HT
Maîtrise d’ouvrage : Ville de Vernier, Fondation HBM Emile Dupont
Équipe : ADP DUBOIS, 2B

 

A la pointe Nord du quartier Concorde, le projet propose une esplanade, vaste espace ouvert directement lié à la nouvelle centralité urbaine de la place Châtelaine (sur la base d’une couverture partielle des voies ferrées). L’unité visuelle est proposée par l’installation d’un revêtement simple et d’une trame plantée de pins dont la canopée offre une ambiance porteuse d’identité et un dialogue avec le viaduc de l’Ecu. La lecture simple et homogène de cette esplanade assure le fonctionnement de plateforme multimodale pour la connexion et la régulation des différents flux. Elle offre également un recul suffisant pour constituer le parvis du programme bâti.

Le parvis du Centre Culturel s’étire le long des voies ferrées vers le cœur du site pour définir un espace apaisé de cour sur l’idée d’un salon urbain affirmant le caractère plus sédentaire du point d’accueil. Cet espace planté d’arbres remarquables (conservation d’un érable et d’un charme aux ports intéressants) est largement ouvert vers l’Est et perméable vers l’Ouest. Il profite ainsi de l’ambiance arborée existante du quartier Châtelaine et du quartier des Libellules pour s’inscrire dans un écrin végétal valorisant, sur le tracé de la voie verte d’agglomération. Dans cette logique de connexion Est Ouest, le projet propose d’étendre le parvis du CCC jusque sur les voies ferrées en associant l’hypothétique passerelle de connexion à l’Avenue de Châtelaine au principe d’aménagement. Cette passerelle permet de valoriser les perspectives dans l’axe des voies ferrées. L’aménagement de la cour joue sur l’articulation de niveaux de seuils différents pour intégrer des banquettes d’assises, un amphithéâtre, des pans inclinés et des emmarchements, qui ajoutés aux effets d’espaces couverts ou découverts, participent à la qualification du parvis, à la fois comme espace de flux et comme lieu de rencontre et de partage. Les plantations sont regroupées au sein de massifs géométriques composés d’une strate herbacée à l’échelle du salon urbain et d’arbres de haut jet à l’échelle de l’écrin boisé du quartier.

Sur l’Avenue de l’Ain, la frange arborée est renforcée par la mise en place de lanières plantées installant un filtre végétal dans lequel sont intégrées les circulations piétonnes et cycles ainsi que l’insertion de la voie de desserte du secteur sur l’Avenue de l’Ain dont l’impact est ainsi minimisé. Les bandes plantées gèrent également les rattrapages de niveaux entre la parcelle et l’Avenue. Les accès logistiques et dépose-minutes sont mutualisés au sein d’un espace qualitatif qui marque l’accueil sur le secteur depuis le Sud et peut recevoir des animations.

La voie verte d’agglomération (Tracé PDQ ou Tracé Charte des Espaces Publics) traverse l’Avenue de l’Ain (stationnement 2 roues sous le viaduc de l’Ecu). Une connexion avec la cour et le parvis du CCC et proposée. Un parcours dans la frange végétale stratifiée, véritable épaisseur plantée, qui adoucit le vis-à-vis au Sud de la parcelle assure la continuité de la voie verte. Les points de connexions avec les axes modes doux venant du secteur C (stationnement mutualisé) et de la voie verte sont marqués par de petites placettes d’articulation.

L’axe mode doux inter-quartier longeant les voies ferrées est traité comme une promenade urbaine profitant du recul offert par l’emprise ferroviaire. La promenade (aménagement provisoire) est accompagnée de plantations et de banquettes invitant à la contemplation du paysage urbain et de la perspective sur les horizons montagneux. Ces banquettes intégrées à la pente offrent un potentiel d’animation complémentaire des aménagements extérieurs du Centre Culturel.