Mairie et salle communale – VOUGY (74)
Quartier village II – ECHIROLLES (38)
Parc Chanteur – VILLEURBANNE (69)
Promenade des Seines – SEVRIER (74)
Lycée Deschaux – SASSENAGE (38)
Quartier Champfleuri Nord – BOURGOIN-JALLIEU (38)
Lycée du Dauphiné – ROMANS SUR ISÈRE (26)
Quartier du Zodiaque – ANNONAY (07)

AMENAGEMENT PAYSAGER DE L’EXTENSION DU PARC CHANTEUR, VILLEURBANNE (69)

Le parti conceptuel s’appuie sur les dispositifs  architecturés du parc pour développer une trame arborée fédératrice sur les lignes de culture de l’ancienne pépinière, reconnectant le parc avec son histoire horticole. Il organise de nouveaux espaces: aire de fitness de plein air, espaces de détente…
Surface : 2000 m²
Mission : complète, concours lauréat 2015
Montant prévisionnel : 500 000 € HT
Maîtrise d’ouvrage : Ville de Villeurbanne
Équipe : ADP DUBOIS, BEPUR bet, vrd

 

Notre parti conceptuel s’appuie sur les tracés formels et les dispositifs très architecturés du parc pour développer une trame arborée fédératrice sur l’image des lignes de culture de pépinière. Ce dispositif propose de reconnecter le parc avec son histoire horticole et permet d’organiser les nouveaux espaces et le programme de l’extension dans la continuité de l’existant au sein d’une structure paysagère forte et identitaire.

Les arbres sont conduits avec des houppiers remontés pour éviter les effets de masques pouvant générer des usages non souhaités des espaces.

La nouvelle allée Nord Sud constitue l’axe de composition de l’extension. Elle est naturellement prolongée au Nord par la rampe en pente douce donnant accès pour tous à l’espace en cœur d’îlot. Cette allée, aussi destinée à devenir l’accès de service du parc, traverse les différents espaces de l’extension : Praire d’accueil, Aire de Fitness, Pelouse, Pièces de discussion, Bois sauvage. Elle est rythmée par les lignes de plantations qui forment des filtres et structurent les plans successifs. Le jardin d’aromatiques accompagne le parcours sur cette allée jusqu’à l’extrémité de la rampe et assure la transition avec les espaces du parc existant.

Nous faisons la proposition d’élargir le périmètre d’intervention en intégrant l’espace intimiste du parc existant dont les usages et l’état apparaissent problématiques aux dires des usagers du parc et habitants.

Il s’agit de développer une nouvelle image de la façade du parc sur la rue de Pressensé, cohérente à l’échelle du parc et de son extension, en installant l’aire de Fitness dans une épaisseur parallèle à la rue. Au regard de la pratique du Fitness qui fonctionne sur la représentation et la performance, il apparaît cohérent d’installer ces équipements en vitrine, comme une travelling depuis la rue, afin de mettre en scène cette pratique et de l’intégrer sur un linéaire de promenade au sein du parc.
Le développement d’une frange végétale continue le long des rues de Pressensé et Descartes permet d’apaiser le rapport du parc à la rue et installe un écrin végétal tout en gardant la transparence nécessaire pour l’auto-surveillance du parc et sa sécurité.

Cette épaisseur végétale continue, d’abord constituée d’une praire entrecoupée de lignes de plantations et d’un bois sauvage, est l’occasion d’initier une dynamique écologique en proposant une gestion particulière permettant de différencier des espaces en libre évolution au cours de l’année. Une succession d’espaces naturels contrastés peut être mise en scène au travers d’une promenade écologique permettant de profiter des ambiances et de mener un travail de sensibilisation à la nature en ville.