MAÎTRISE D’ŒUVRE
Place des Barolles – SAINT-GENIS-LAVAL (69)
Place Ferdinand Buisson – SAINT-PRIEST (69)
Aménagement de l’îlot Ranchet – ANNONAY (07)
Place du 8 mai – CHAPONOST (69)
Place Roannelle / Buisson – SAINT-ÉTIENNE (42)
Avenue Esclangon – GRENOBLE (38)
Esplanade Courier – ANNECY (74)
Centre-Bourg – CAMARET-SUR-AIGUES (84)
Place centrale du chef-lieu – CHAVANOD (74)
Esplanade de la Devèze – BÉZIERS (34)
Parking Cordier – SAINT-GENIS-LAVAL (69)
Traversée du bourg – LE PERIER (38)
Centre bourg – GRÉSY SUR ISÈRE (73)
Parvis du CHU – ROANNE (42)
Secteur Monmousseau – VÉNISSIEUX (69)
Quartier Pablo Picasso – ECHIROLLES (38)
Place du Pont et avenues – CHAMONIX (74)
Quartier Saint-Jean – VILLEURBANNE (69)
RN7 – SAINT-FONS (69)



ÉTUDES - CONCOURS
Hôtel de ville – SAINT-MARTIN-D’URIAGE (38)
Place du Jumelage – ANNEMASSE (74)
Mail piéton – CRAPONNE (69)
Place de la Paix – PLAINE-SAINT-DENIS (93)
Esplanade – VILLEFRANCHE SUR SAÔNE (69)

PARVIS DU CHU, ROANNE (42)

Aménagement des Parvis, parc paysager, stationnements,
patio dans le cadre de la réhabilitation du centre hospitalier.
Surface extérieures : 8 900 m²
Mission : complète, étude 2005, travaux 2009
Montant Espaces extérieurs : 1 100 000 € HT
Maîtrise d’ouvrage : CHU de Roanne
Équipe : ADP DUBOIS, Groupe-6 architectes

 

Notre intention est de raccorder l’hôpital à la ville. Ainsi depuis l’avenue de Lyon, une placette assure la continuité piétonne et l’accès à l’hôpital. Dans l’axe de la rue de Fontquentin, le mur longeant la rue de l’hôpital est percé afin de permettre une liaison directe. Une large esplanade file le long des façades de la Communauté et de l’hôpital. L’alignement de platanes et l’allée située sous un mail de micocouliers confortent ce geste.

Les entrées majeures sont confortées par un grand parvis commun. Cet espace ouvert déborde de l’autre coté de la chaussée, il assure un espace réservé où la voiture est secondaire. À l’échelle du site, chaque espace est traité de manière spécifique. Le parti d’aménagement développe un lexique paysager propre à chaque fonction. Ainsi, le platane structure les aires de stationnement. Le micocoulier, en continuité avec les aménagements urbains marque les espaces piétonniers. Enfin le pin, espèce remarquable par sa silhouette et sa couleur, sert de point d’appel et marque les entrées du centre hospitalier. Différents jardins sont aménagés et s’offrent comme lieux de rencontre et de détente.

Le jardin des pins est d’une grande fluidité. Par un ample mouvement de terre, le piéton est invité à franchir les escaliers vers le coeur du centre. Des tâches colorées échappées des jardins suspendus intérieurs viennent animer ce parcours.